Apnée du sommeil : surveillez votre taux d’oxygène dans le sang !


Apnée du sommeil

Les troubles respiratoires du sommeil, communément appelés « apnée du sommeil » ou syndrome d’apnées-hypopnées du sommeil (SAHS), représentent une pathologie fréquente dans la population mondiale. L’oxymètre de pouls joue un rôle majeur dans la surveillance de cette pathologie respiratoire malheureusement associée à un taux de mortalité important.


L’apnée du sommeil, une pathologie respiratoire fréquente et encore méconnue.

Tout comme l’insuffisance cardiaque décompensée (BPCO), le SAHS entraine des désaturations nocturnes en oxygène aux conséquences très graves pour la santé. Les patients souffrant d’apnée du sommeil ont un risque de mortalité quatre à six fois plus élevés que la population générale, et développent un risque accru aux pathologies ou troubles suivants :

  • hypertension (artérielle et pulmonaire)
  • infarctus du myocarde
  • maladies cérébro-vasculaires
  • troubles du rythme cardiaque (ex :arythmie)
  • hypersomnolence diurne (avec troubles de la concentration et fatigue extrême)

Afin de détecter ou surveiller un syndrome d’apnées-hypopnées du sommeil (SAHS), on distingue 4 types d’examen :

  • Type 1 – La polysomnographie nocturne: il s’agit de l’examen le plus complet, réalisé par un technicien dans un laboratoire du sommeil au moyen d’un équipement lourd.
  • Type 2 et 3 – Les polygraphes respiratoires : ces sont des appareils portables professionnels destinés à un usage à domicile par le patient.
  • Type 4 – L’oxymétrie nocturne seule (avec un oxymètre de pouls) : c’est la technique préconisée pour établir les bases du dépistage de la pathologie. C’est un outil économique, pratique et peu coûteux.

Dans le cadre du dépistage de l’apnée du sommeil au moyen d’un oxymètre de pouls, il est fortement recommandé d’utiliser un oxymètre à capteur séparé. Le capteur doit être bien placé et fixé, idéalement au bout d’un doigt ou sur le lobe de l’oreille, afin de limiter tous les artefacts provoqués par les mouvements du patient pouvant rendre le tracé d’analyse difficilement lisible. On rappellera ici que la présence de vernis à ongles peut limiter voir empêcher la transmission du signal et que l’existence de troubles circulatoires au niveau des mains peut également grandement fausser le résultat.

Choisir un oxymètre adapté à la surveillance du syndrôme d’apnée du sommeil.

Comme nous l’avons écrit précédemment, notre équipe ne saurait que vous conseiller de choisir un modèle d’oxymètre spécifiquement adapté à l’analyse de l’oxymétrie nocturne. Les innovations techniques dans ce domaine sont nombreuses et réellement pertinentes, nous vous recommandons vivement d’en tenir compte dans votre choix.

  • Les oxymètres de pouls avec alerte de désaturation par vibration, pour une meilleure sécurité : ces appareils équipés de capteur intelligent délivrent une vibration douce, à intensité variable, lorsque le taux d’oxygénation du sang chute en dessous du seuil prédéfini, vous rappelant ainsi d’adopter une posture de sommeil plus adapté et prévenant tous risques d’hypoxémie, un arrêt respiratoire trop prolongé pouvant endommagé les organes vitaux. Cette innovation est joue un rôle majeur dans le confort de vie et la sécurité des patients souffrants d’apnée du sommeil.
  • Les oxymètres de pouls ergonomiques et ultra légers, pour un plus grand confort : Bien conscients des gènes que peuvent occasionnés le port d’un oxymètre de pouls en continu, de plus en phase de sommeil, les industriels du marché ont développé des appareils à l’ergonomie améliorée : dimensions réduites, poids inférieur à 10g, utilisation de matière douce et souple tel que le silicone. Pour aller plus loin, ils ont également développer des oxymètres en forme d’ « anneau », contournant ainsi l’utilisation des traditionnels capteurs en forme de « pince », réduisant ainsi encore davantage l’inconfort des patients sous surveillance.
  • Les moniteurs de sommeil d’oxygène connectés, pour mieux analyser votre santé : A l’ère des appareils connectés, les oxymètres de pouls ont eux aussi su tirer leurs épingles du jeu. Surveiller votre oxygénation sanguine, votre fréquence cardiaque, vos épisodes de ronflement, ou encore vos différentes phases de sommeil n’a jamais été aussi simple et rapide. Nous vous rappelons toutefois qu’en cas de suspicion d’apnée du sommeil ou de pathologie avérée, un suivi complet et régulier par un professionnel de la santé demeure nécessaire.

Vous trouverez ci-dessous une sélection de saturomètres, spécialement conçus pour l’étude du taux d’oxygène dans le sang durant la nuit, de très grande qualité et qui réunissent l’ensemble de ces critères.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos autres dossiers :